La règle de trois... encore elle

El 8 junio 2011  - Escrito por  Aurélien Alvarez Ver los comentarios (9)
Leer el artículo en  

Le journaliste Jean-Jacques Bourdin recevait sur BFM TV il y a deux jours Luc Châtel, ministre de l’Éducation nationale, et le collait… sur une question de CM2.

Voici le problème : « 10 objets identiques coûtent 22 euros. Combien coûtent 15 de ces objets ?»

Exercice de CM2, application immédiate de la règle de trois.

Ce qui est hautement regrettable bien sûr, ce n’est pas tant qu’un ministre de l’Éducation nationale se trompe dans un calcul de tête mais qu’il semble incapable d’expliquer le moindre raisonnement comme celui-ci par exemple : si 10 objets coûtent 22 euros, c’est qu’un seul de ces objets coûte 2,2 euros. En acheter 15 coûtera donc 15 x 2,2 euros [1].

Malheureusement Luc Châtel qui, de ses propres dires, «assume pleinement», n’est pas le premier ministre de l’Éducation nationale à ne pas connaître ou savoir utiliser la règle de trois puisque son prédécesseur, Xavier Darcos, alors qu’il était en charge de ce ministère et d’une réforme concernant le primaire, échouait à la même question au Grand Journal de Canal+.

Il est bien triste que des mathématiques aussi élémentaires, et pour le coup bien utiles dans la vie de tous les jours, soient pareillement méprisées par une certaine élite.

Notas

[1Ceci étant, très certainement qu’ici on attend des élèves de CM2 qu’il sachent faire l’exercice jusqu’au bout. Et c’est pourquoi les nombres choisis sont particulièrement simples : 15, ce n’est jamais que 3 fois la moitié de 10 (ou si on veut, c’est aussi 10 plus la moitié de 10). Or la moitié de 22 euros, c’est 11 euros (le coût de 5 objets donc). Ainsi la réponse attendue, c’est tout simplement 3 x 11 = 33 euros (ou si on préfère 22 + 11 = 33 euros).

Comparte este artículo

Para citar este artículo:

Aurélien Alvarez — «La règle de trois... encore elle» — Images des Mathématiques, CNRS, 2011

Créditos de las imágenes:

Imagen de portada - Extraite de la page Wikipédia sur la règle de trois

Comentario sobre el artículo

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • La règle de trois... encore elle

    le 7 de agosto de 2011 à 18:58, par a.leblanc

    Châtel ne sait pas compter, sauf quand il s’agit de supprimer des postes à l’Education Nationale. Les nombres à 5 chiffres ne lui font pas peur dans ce cas. Mais il y a pire, quand Guéant déforme volontairement les statistiques pour stigmatiser une fois de plus les populations immigrées -qui subissent à plein les suppressions de postes décidées par son ignare collègue châtelain- et justifier sa politique de séduction de l’électorat FN. C’est l’été pourri. La saison des papillons et de l’expulsion des Roms. Et là, les policiers comptent juste le nombre de fourgons qui leur sont
    nécessaires à cette basse besogne.

    Répondre à ce message

Dejar un comentario

Foro sólo para inscritos

Para participar en este foro, debe registrarte previamente. Gracias por indicar a continuación el identificador personal que se le ha suministrado. Si no está inscrito/a, debe inscribirse.

Conexióninscribirse¿contraseña olvidada?

La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.