Un ellipsoïde peut en cacher un autre

El 27 diciembre 2013  - Escrito por  Un jour une brève Ver los comentarios

Este artículo fue escrito en colaboración con Mathématique de la planète Terre

Le site Mathématiques de la Planète Terre (MPT), aujourd’hui Brèves de maths, a proposé, durant toute l’année 2013, une brève quotidienne avec «pour objectif d’illustrer la variété des problèmes scientifiques dans lesquels la recherche mathématique actuelle joue un rôle important, ainsi que certains grands moments dans l’histoire des sciences où les mathématiques ont, en interaction avec les autres sciences, aidé à comprendre ce que nul n’avait compris jusque-là. »

Vous pourrez retrouver la plupart de ces brèves dans notre dossier Mathématiques de la Planète Terre et l’intégralité ainsi que de nouvelles brèves, sur le site Brèves de maths.

Qu’il s’agisse de missions d’observation de la Terre, de ses océans, de son champ magnétique ou de télécommunications, l’utilisation de satellites en orbite autour de notre planète est devenue banale. Certains de ces engins spatiaux tirent parti de l’énergie solaire pour modifier leur trajectoire à l’aide d’une propulsion de très faible intensité. Le transfert de l’orbite de lancement vers l’orbite finale peut alors prendre plusieurs mois, et il convient d’optimiser la durée du transfert ou l’énergie consommée, entre autres critères.

Pour lire la suite
Post-scriptum :

Brève rédigée par
Jean-Baptiste Caillau
(Univ. Bourgogne).

Pour en savoir plus :

Comparte este artículo

Para citar este artículo:

Un jour une brève — «Un ellipsoïde peut en cacher un autre» — Images des Mathématiques, CNRS, 2013

Comentario sobre el artículo

Dejar un comentario

Foro sólo para inscritos

Para participar en este foro, debe registrarte previamente. Gracias por indicar a continuación el identificador personal que se le ha suministrado. Si no está inscrito/a, debe inscribirse.

Conexióninscribirse¿contraseña olvidada?

Registros

Este artículo es parte del registro «Mathématiques de la planète Terre» consulte el registro
La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.