Un exercice à propos de la promotion des mathématiques.

El 28 junio 2014  - Escrito por  Étienne Ghys Ver los comentarios (6)

Un communiqué nous apprend cette semaine que :

"Cinq mathématiciens installés dans de prestigieux instituts ou universités internationalement reconnus se verront remettre le “Breakthrough Prize of Mathematics” lors d’une cérémonie prévue les 9 et 10 novembre dans la Silicon Valley : Terence Tao (Université de Californie), Jacob Lurie (Harvard University ), Simon Donaldson (Simons Center for Geometry and Physics) ; Maxim Kontsevich (Institut des Hautes Études Scientifiques), Richard Taylor (Institute for Advanced Study in Princeton).

À l’initiative du milliardaire Yuri Milner et de Mark Zuckerberg, fondateur du célèbre Facebook, ce prix est le plus lucratif jamais établi. Semblable aux prix déjà existants pour la physique fondamentale et les sciences de la vie. Il vient récompenser les efforts de mathématiciens et se veut un outil de promotion de cette discipline."

Outil de promotion des mathématiques ?

Exercice:

Sachant que le montant du prix est de 3 millions de dollars pour chacun des cinq lauréats.

Sachant qu’un dollar vaut environ 75 centimes d’euros.

Sachant qu’une bourse post-doctorale pour un jeune chercheur coûte environ 50 000 euros par an (charges comprises),

Calculer combien de bourses Yuri Milner et Mark Zuckerberg auraient pu financer pour des jeunes ?

Comparte este artículo

Para citar este artículo:

Étienne Ghys — «Un exercice à propos de la promotion des mathématiques.» — Images des Mathématiques, CNRS, 2014

Comentario sobre el artículo

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Un exercice à propos de la promotion des mathématiques.

    le 1ro de julio de 2014 à 16:26, par bayéma

    Un exercice à propos de la promotion des mathématiques

    1°- qui il convient d’honorer n’appartient pas aux peuples mais à ceux qui les manipulent.
    depuis l’antiquité, depuis même l’invention de la hiérarchisation sociale, il n’y a pas de contre-exemple. c’est malheureux mais c’est ainsi. mais on peut toujours fantasmer sur le pouvoir qu’on pense détenir.
    2°- des honneurs sans espèces sonnantes et trébuchantes c’est l’ensemble zéro; ces espèces sont toujours à côté, derrière, ou dessous, pensez aux «produits dérivés» : livres, chaires universitaires «honorifiques», conférences, voire améliorations de certains budgets, etc, etc, les professionnels pourraient ici témoigner (ça d’ailleurs été faits dans la littérature «critique» de la science); 3°- quel.le.s mathématicien.ne.s n’écrit pas en anglais? combien de livres de haut niveau (je ne parle même pas de vulgarisation!!!) sont traduits ou écrits en français et qui s’en soucie??? un exemple seulement : l’ouvrage de connes sur les géométries non commutatives qui y a accès (je parle d’une lectrice ou d’un lecteur acceptant, par goût, de faire l’effort) mais en anglais...gratuit sur la toile certes mais alors! 4°- «LA» recherche a toujours été un travail collectif car c’est le travail de l’humanité elle-même. MAIS «LE» travailleur scientifique est une caste comme une autre et c’est dans la nature des choses que cette caste défende son bifteck. donc vous avez raison de pas être content mais s’il vous plaît pas de simagrées, soyez comme tous les travailleurs qui réclament «normalement» leur dû sans faire de morale. alors seulement le travailleur collectif ne vous considérera plus comme une espèce bizarre qui serait la seule à œuvrer pour le bien commun! 5°- le communisme : quelle drôle de remarque! le paradoxe EPR dit : vous entrez un communiste ou un juif dans la boîte et vous ne savez plus s’ils sont vivants ou morts! 6°- pauvre albert fert! 7°- cnrs : pas besoin d’être bolchevik pour revendiquer (c’est même le contraire qu’ont produit les états en question : malheur à qui revendique «vu l’idéal que nous vivons»!). le capitalisme se développe sur la base du malheur COMME TOUS SYSTEMES DE GESTIONS DES CORPS HUMAINS, mais, il réduit la peine que subissent les femmes et les enfants relativement à tous les systèmes qui l’ont précédé ou qui ont prétendu le remplacer. jamais il n’y a eu autant de femmes dans les travaux scientifiques, MAIS à part Sophie germain, Emmy Noether et la spécialiste américaine de théorie des nœuds combien de théorèmes «féminins»? ça, c’est un vrai problème, y compris d’honneur!

    Répondre à ce message

Dejar un comentario

Foro sólo para inscritos

Para participar en este foro, debe registrarte previamente. Gracias por indicar a continuación el identificador personal que se le ha suministrado. Si no está inscrito/a, debe inscribirse.

Conexióninscribirse¿contraseña olvidada?

La traducción del sitio del francés al castellano se realiza gracias al apoyo de diversas instituciones de matemáticas de América Latina.