Un exercice à propos de la promotion des mathématiques.

Le 28 juin 2014  - Ecrit par  Étienne Ghys Voir les commentaires (6)

Un communiqué nous apprend cette semaine que :

"Cinq mathématiciens installés dans de prestigieux instituts ou universités internationalement reconnus se verront remettre le “Breakthrough Prize of Mathematics” lors d’une cérémonie prévue les 9 et 10 novembre dans la Silicon Valley : Terence Tao (Université de Californie), Jacob Lurie (Harvard University ), Simon Donaldson (Simons Center for Geometry and Physics) ; Maxim Kontsevich (Institut des Hautes Études Scientifiques), Richard Taylor (Institute for Advanced Study in Princeton).

À l’initiative du milliardaire Yuri Milner et de Mark Zuckerberg, fondateur du célèbre Facebook, ce prix est le plus lucratif jamais établi. Semblable aux prix déjà existants pour la physique fondamentale et les sciences de la vie. Il vient récompenser les efforts de mathématiciens et se veut un outil de promotion de cette discipline."

Outil de promotion des mathématiques ?

Exercice :

Sachant que le montant du prix est de 3 millions de dollars pour chacun des cinq lauréats.

Sachant qu’un dollar vaut environ 75 centimes d’euros.

Sachant qu’une bourse post-doctorale pour un jeune chercheur coûte environ 50 000 euros par an (charges comprises),

Calculer combien de bourses Yuri Milner et Mark Zuckerberg auraient pu financer pour des jeunes ?

Partager cet article

Pour citer cet article :

Étienne Ghys — «Un exercice à propos de la promotion des mathématiques.» — Images des Mathématiques, CNRS, 2014

Commentaire sur l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • Un exercice à propos de la promotion des mathématiques.

    le 30 juin 2014 à 18:19, par bayéma

    je comprends votre propos mais je ne l’approuve pas et voici pourquoi :
    1°- sachant que les humain.e.s vivent encore dans le système (et l’approuvent massivement !)du bâton et de la carotte, il est non seulement illusoire mais impuissant de croire qu’on pourra y changer quelque chose (au moins pas avant les 40 millénaires suivants) ; 2°- le potlatch est une structure que les anthropologues ont déjà étudiée et à leur suite guy debord qui en a tiré, notamment, de profondes conséquences sur la société du spectacle ; 3°- il y a les riches et il y a les pauvres c’est-à-dire que si l’on pousse mathématiquement à l’extrême ce raisonnement, les mathématicien.ne.s devraient considérer que leur travail et leurs subventions universitaires parasitent la répartition communiste des biens car il faut d’abord penser aux pauvres, aux malades (en ce moment même au gabon ébola poursuit ses catastrophes !), mais le communisme, on a vu ce que ça donne.
    alors que veux-je dire ? le monde du spectacle va son petit bonhomme de chemin et nous avec. quel.le mathématicien.ne oserait prétendre (à part un mathématicien hyperdoué caché au fond de la lozère) que les honneurs ça fait pas du bien ? Est-ce que ce genre de prix ne vaut pas la nomination des théorèmes, étrange culte ? cette sorte de culte de la propriété symbolique engendre et accompagne nécessairement les propriétés matérielles et leurs rituels.
    la bonne conscience gauche caviar n’a pas encore prouvé ses forces de découvertes et ses potentiels d’entraînement à la découverte. pour l’instant, c’est le vedettariat et les peuples qui le soutiennent, qui joue le rôle de locomotive ; combien d’anonymes que vous n’intégrez pas dans vos « jeunes » sont fascinés par ces idoles et désirent leur ressembler ?
    bon ! j’arrête là sinon vous allez croire que j’ai écrit un billet d’humeur. les américains resteront les américains... et tant mieux pour nous....
    j’adore vos rubriques.
    josef bayéma, plasticien, guadeloupe.

    Répondre à ce message

Laisser un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?