7 octobre 2013

4 messages - Retourner à l'article
  • Jean Giraud (seconde partie)

    le 11 décembre 2013 à 18:27, par françoise conté

    je suis la troisième femme de Jean et notre relation a duré 14 ans.De plus,j ai 3 et non deux enfants et si je corrige cela ici,c est parce que notre relation a été longue et heureuse.Nous avons divorcé puis nous sommes retrouvés et je l ai accompagné dans la maladie

    Répondre à ce message
  • Jean Giraud (seconde partie)

    le 8 avril 2015 à 15:53, par Cossart Vincent

    Petite correction :
    et le problème correspondant en caractéristique positive (qui n’est encore, en ce printemps 2013, qu’un rêve).

    Ce n’est pas un rêve, nous l’avons résolu Olivier Piltant et moi même en 2009.

    Resolution of singularities of threefolds in positive characteristic. II. J. Algebra 321 (2009), no. 7, 1836–1976.

    Resolution of singularities of threefolds in positive characteristic. I. Reduction to local uniformization on Artin-Schreier and purely inseparable coverings. J. Algebra 320 (2008), no. 3, 1051–1082.

    Répondre à ce message
    • Jean Giraud (seconde partie)

      le 8 avril 2015 à 17:23, par Jacques Sauloy

      Bonjour Vincent ! Le texte dit seulement que la résolution en toutes dimensions (et en caractéristique positive) est un rêve, il me semble que votre travail ne concerne « que » la dimension 3 ? (Je ne dis pas que c’est peu de choses !) Je dis d’ailleurs que tes efforts furent couronnés de succès. Peut-être n’ai-je pas formulé clairement ce qui avait été fait ou non.

      Répondre à ce message
      • Jean Giraud (seconde partie)

        le 8 avril 2015 à 18:20, par Cossart Vincent

        Bonjour Jacques

        Je reprends ton texte :

        Quand Aroca fut muté à Valladolid, Felipe Cano, qui en était originaire, démarra une thèse sous sa direction sur la réduction des singularités des dérivations en caractéristique positive, puis sur les champs de vecteurs en caractéristique nulle en dimension 3. C’est le début de la transition vers la résolution des singularités des feuilletages. On pensait que ce problème présenterait une difficulté intermédiaire entre celle de la désingularisation des variétés en caractéristique zéro (réalisée par Hironaka) et le problème correspondant en caractéristique positive (qui n’est encore, en ce printemps 2013, qu’un rêve).

        Tu parles bien de la dimension 3.

        Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.