18 septembre 2016

2 messages - Retourner à l'article
  • Un soir d’été pas comme les autres...

    le 21 septembre 2016 à 10:42, par Bernard Hanquez

    Bonjour,

    J’ai déjà remarqué que les enfants sont attentifs et intéressés quand on leur propose des petites expériences mathématiques.

    Il y a quelques mois je me trouvais chez des amis qui ont 4 enfants (entre 4 et 8 ans). Les enfants dînaient et pour leur dessert il y avait 3 bananes à partager en 4. Ils étaient prêt à couper chaque banane en 4 (donc 12 coups de couteaux) et prendre chacun un morceau de chaque banane, quand je leur ai proposé de faire le partage d’un seul coup de couteau. Ils n’y croyaient pas trop mais attendaient la solution avec impatience.

    J’ai mis les 3 bananes côte à côte et d’un seul coup de couteau j’ai coupé un quart de chaque banane. Il y avait donc 3 fois 3/4 de banane plus 3 fois 1/4 de banane, le partage était fait et les enfants étaient émerveillés. Et en plus ils n’ont pas fait d’histoire parce que les parts n’étaient pas tout à fait égales.

    Il faut parler de mathématiques aux enfants, surtout quand ils sont petits.

    Répondre à ce message
    • Un soir d’été pas comme les autres...

      le 17 octobre 2016 à 23:10, par Valerio Vassallo

      Cher Monsieur Hanquez,

      Avant de passer au débat suivant, je tenais à vous remercier pour votre témoignage. Il m’a beaucoup touché. Le côté simple et ingénieux à la fois de l’expérience que vous décrivez est remarquable.

      Depuis longtemps, je suis convaincu qu’il faudra de plus en plus mélanger à l’enseignement traditionnel des expériences tirées de la vie quotidienne comme la vôtre.

      Vous n’avez pas seulement résolu un problème ; vous avez aussi offert à ces quatre enfants la possibilité de savourer un des aspects phares des mathématiques : l’idée qu’en changeant de regard, la solution d’un problème – apparemment insoluble – peut être à portée de main. Il faut se laisser aller et accepter que 3 des ¾ sont d’une sorte et le restant d’une autre.

      Et c’est ce côté là aussi que j’ai trouvé intéressant dans votre expérience ; vous avez eu aussi l’audace de la proposer à des enfants.

      Il est étonnant de découvrir comment les très jeunes puissent être sensibles au charme des mathématiques.

      J’ai eu la chance (?) de vivre un autre moment magique cette été. Cette fois-ci à Naples, sur la place Bellini. Il s’agit d’un lieu très animé, surtout le soir. Plusieurs terrasses, ou cafés, s’offrent à vous, y compris un bar, Intra Moenia, dans lequel sont présentés plusieurs bouquins, aussi l’endroit s’apparente-t-il à un café littéraire.

      J’étais donc aussi avec ma femme à la terrasse d’un café-restaurant en face d’Intra Moenia. Un restaurant bio, soit dit au passage. Deux enfants rodaient autour de notre table. Visiblement s’ennuyaient.
      J’avais compris qu’un des deux jeunes était le fils de la propriétaire du café et qu’il ne savait pas trop quoi faire
      pour occuper son temps. Son copain non plus ; les deux trouvaient le temps long.

      Une fois proches de moi, en plaisantant je leur ai proposé de faire de ... mathématiques ! On imagine difficilement de faire de telles proposition à deux jeunes inconnus en plein air. Et pourtant, ils ont tout de suite adhéré à l’idée. Il en est suivi un questionnement entre eux et moi, puis, fait incroyable !, ils ont commencé à faire va-et-vient entre la terrasse et l’intérieur du café. J’ai par la suite compris qu’ils faisaient partager à leurs mères les questions que je leur posais.

      Voilà. Encore une fois, les mathématiques que l’on dit tant mal aimées, si elles sont vécues de façon simple et directe, peuvent finalement apparaître amusantes.

      J’en tire aussi l’idée, de mes expériences comme de la vôtre, qu’il est autant plus agréable faire de mathématiques qu’en gardant son âme d’enfant.

      C’est pour ça que je me promène souvent avec un enfant : le petit Valerio.

      Merci encore pour votre beau témoignage !

      Bien à vous,

      Valerio Vassallo

      Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.