19 mars 2011

4 messages - Retourner à l'article
  • Le périmètre du mur

    le 19 mars 2011 à 17:55, par Stéphane Jaffard

    Bravo pour un musée mathématique sur un campus. C’est une idée géniale...et nous devrions en prendre de la graine !

    Mais j’ai un peu de mal à comprendre ce qui a pu pousser des matheux à organiser un concours de récitation de décimales de pi. Il me semble qu’on peut difficilement trouver mieux pour dégouter les jeunes des maths (ou, plus précisément, de ce qu’ils en déduiront faussement être une activité de type mathématique). Si les responsables du musée cherchent des idées de sujets de concours qui développent chez les enfants le gout des maths, ils peuvent faire un tour (par exemple) sur le site du CIJM (Comité International des Jeux Mathématiques) :
    http://www.cijm.org/

    Répondre à ce message
    • Les décimales de Pi, pourquoi ?

      le 20 mars 2011 à 17:31, par Bernard Hanquez

      Il est vrai que réciter les décimales de Pi n’a rien de bien d’excitant en soi, mais j’espère que les participants étaient volontaires. Les enfant ont parfois des idées curieuses comme celle d’apprendre par coeur des listes sans fin ! Si c’est leur idée, il faut les laisser faire et même les encourager en leur expliquant ce qu’est Pi.

      Pour les amateurs de choses un peu originales, je signale ce site où un applet Java récite les décimales de Pi (avec le choix de la la langue !)

      http://oldweb.cecm.sfu.ca/pi/yap2.5M.html

      Et puis un musée mathématique, c’est une belle idée à encourager.

      Sinon le problème de la barre et ses boules rouges semble intéressant, à première vue c’est de la trigonométrie, mais peut-être pas aussi facile que cela ne semble tout d’abord. Il faut essayer pour savoir, donc je vais essayer.

      Merci pour ce billet rafraîchissant.

      Répondre à ce message
  • Le périmètre du mur

    le 19 mars 2011 à 21:25, par Étienne Ghys

    Cher Stéphane,

    Comme tu le sais, ce qu’un mathématicien trouve intéressant dépend beaucoup du mathématicien. Et pour un matheux donné, les sujets qui l’intéressent varient beaucoup au cours de sa carrière... Moi même, vers douze ans, je prenais plaisir à apprendre par cœur des décimales de $\pi$ (mais je n’en ai jamais retenu 1500 !). Vers dix-huit ans, j’aimais bien les exercices qu’on me faisait faire en maths sup. Aujourd’hui, apprendre les décimales de $\pi$ ou faire des développements limités de fonctions improbables, ça ne m’attire plus vraiment :-) C’est un peu la même chose pour les jeux mathématiques : gamin, j’aimais bien ces jeux, mais aujourd’hui ils m’ennuient : il y a tant d’autres aspects des maths qui m’intéressent.

    Tout cela pour dire que je ne suis pas sûr qu’un concours de récitation de $\pi$ « dégoûte les enfants des maths ». Bien sûr, je suis d’accord que ça ne donne pas vraiment une idée d’une « vraie » activité mathématique au sens où nous l’entendons — nous les « pros » — mais on peut aussi dire ça de beaucoup de jeux ou énigmes mathématiques. Mais, est-ce si important de donner dès le plus jeune âge l’idée de ce que sont les « vraies » maths ? Ces récitations de $\pi$ qui nous semblent barbantes sont à mon sens une vraie opportunité de prendre un contact avec les maths, ni plus ni moins barbante que d’autres jeux mathématiques.

    En tous les cas, je peux témoigner que les gamins n’avaient pas l’air d’être dégoûtés, au contraire ! Et puis, j’ai aimé le symbole : des enfants palestiniens déclamant $\pi$ face à ce mur...

    Amitiés,

    Etienne

    Répondre à ce message
  • Le périmètre du mur

    le 19 mars 2011 à 22:38, par Safieddine Bouali

    Cher Etienne,

    Pi ? Mur ? Al-Quds ? L’équation est posée !

    Oui, pourquoi ne pas leur proposer un concours de dessins géométriques sur le Mur de séparation à Jérusalem ?

    Les étudiants pourraient peindre des figures à la Escher ou des pavages de Penrose.

    Avec l’emploi partout de Pi !

    Et quel beau message de paix, que de remplir ce triste Mur de Séparation par une multitude de pavages d’Al-Hambra de l’Andalousie ? Une civilisation ou Juifs, Chrétiens et Musulmans vivaient en bonne intelligence.

    A choisir parmi 17 procédés différents avec rotations, réflexions, translations pour que chaque candidat remplisse au mieux un... pavé du Mur. Le motif esthétique n’étant pas le moindre critère du classement.

    http://therese.eveilleau.pagesperso-orange.fr/pages/jeux_mat/textes/pavage_17_types.htm

    Un beau concours, non ?

    Et parce que d’après les photos, il y a un terrain libre, je crois que l’idée de Jos Leys de réaliser une étonnante chambre hyperbolique pourrait bien être un beau projet pour ce jeune musée des maths.

    http://images.math.cnrs.fr/Une-chambre-hyperbolique.html

    Une réalisation très séduisante.

    Cher Etienne,

    votre visite à ce campus peut être le début d’une coopération internationale.

    Mais qui a dit que les maths ne font pas rêver ?

    Très amicalement.

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.