8 juin 2011

9 messages - Retourner à l'article

Voir tous les messages - Retourner à l'article

  • La règle de trois... encore elle

    le 8 juin 2011 à 14:58, par B !gre

    Je suis d’accord avec le fait qu’il est fort dommage et même un peu triste qu’il soit si souvent de bon ton de se déclarer « nul en maths » avec presque une certaine fierté, dans différents milieux dont la politique.

    Sur l’exemple particulier, il me semble qu’on fait un bien mauvais procès au ministre. Il me semble relativement clair que la réponse donnée (exactement la moitié du résultat correct) provient d’un calcul, d’un raisonnement, et qu’à un moment donné du calcul, une étourderie a été faite. On peut imaginer le cheminement suivant : 10 objets coûtent 22€, donc 1 coûte 2,2€. Puis pour multiplier 15 par 2,2, on commence par faire 15×1,1, puis on multiplie le résultat par 2. Le ministre aurait alors oublié cette dernière étape, par étourderie.

    Bien entendu, ce n’est qu’une hypothèse, mais le résultat donné est sans doute réfléchi. Il ne me semble pas totalement impossible qu’un homme politique, qui ne pratique les maths ni le calcul mental très souvent, puisse faire une étourderie de calcul lorsqu’il est interrogé à la fin d’un interview sur une question un peu débile, sans rapport avec ce dont il vient de parler pendant quelques minutes.

    A toutes fins utiles, je ne dis pas ça pour défendre spécialement Luc Châtel qui fait en ce moment à mon sens beaucoup de mal à l’éducation dans notre pays, mais on s’éloigne du sujet. Je fais ce commentaire car il révèle à mon sens une quasi crispation de certains matheux dès que les maths sont un peu malmenées...

    Répondre à ce message
Pour participer à la discussion merci de vous identifier : Si vous n'avez pas d'identifiant, vous pouvez vous inscrire.